Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 15:08

La Dépêche du midi

Publié le 02/02/2014

D’emblée, les œuvres de Léa-Meriem Saadane surprennent : force du dessin, monumentalité de certaines figures, expressivité, maîtrise de la couleur. Assurément, cette jeune artiste a du métier. L’humain est partout présent. Ici, on s’affaire autour d’un mouton qu’on vient de tuer. Là, c’est un camionneur qui se rafraîchit sommairement près de son véhicule. Des scènes de la vie ordinaire, peintes le plus souvent d’après photos, ont pour fonction de décaper le regard, émoussé par le poids de l’habitude. Ailleurs, des groupes de personnages prennent la pose. C’est le cas de sa toile représentant des Inuits en costume traditionnel. Si la peintre porte son regard sur la quotidienneté où on s’affaire, où on ploie l’échine, elle aime évoquer les usages séculaires des civilisations traditionnelles et de leurs coutumes, sorte de plots qui s’ancrent dans l’histoire des hommes et leur fournissent des repères. Techniquement, l’artiste aime jouer des frontières entre la peinture, à l’huile très fluide, et le dessin, des traits amples et maîtrisés. Elle aime aussi laisser affleurer le support de ses toiles, un tissu de lin au grain bis et épais, comme pour donner «une dimension supplémentaire à l’œuvre, une ouverture, une respiration», note très justement Isabelle Bernard, responsable du musée Larrey. Les aplats de blancs mats n’en ressortent que davantage.

Un travail très prometteur ! Douze toiles inédites, à voir absolument, du jeudi au dimanche, de 13 heures à 18 heures, jusqu’au 28 février.

Contact : 05.62.91.68.96.

Roseline Giusti

Léa-Meriem Saadane posant devant une de ses toiles./ Photo R. Giusti.

Léa-Meriem Saadane posant devant une de ses toiles./ Photo R. Giusti.

Partager cet article

Repost 0
Le blog de Roseline Giusti - dans articles sur des artistes
commenter cet article

commentaires