Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 14:01

Alain Vircondelet, Alger, Alger, Editions Elytis, 2008, 74p.

  Publié dans Le Festin

 

Alger la vibrante exhale sons et senteurs, diffuse sans démarcation les bleus opulents du ciel et de la mer, dégorge largesses et flux de vie. Temps béni de l’enfance dans la splendeur plénière d’une nature non encore salie comme au commencement du monde. Puis, la guerre menace et explose, avec ses nuits embusquées et ses tueries sauvages. Elle tient reclus dans la maison près de la Casbah l’adolescent de quinze ans qui scrute dans l’ombre les va-et-vient des assaillants. Vaillante néanmoins, la ville n’en apparaît que plus désirante. C’est autant l’histoire d’un exil sur fond de terrorisme, qu’une ode à la terre natale, autant le récit d’un attachement  inextinguible à ce sol généreux qu’un épisode poignant de l’histoire. Indélébiles, les jours algériens fondent et nourrissent. On se délecte à ce portrait coloré, olfactif et sonore de la ville d’Alger, on frémit aux sensations évocatrices : vent salé qui  aère les rues encombrées, velours d’algues et d’anémones des rochers, bruit sec de métal des forêts d’eucalyptus …Pour tous ceux qui ont un jour connu la morsure ineffable des contrées méditerranéennes.

Roseline Giusti-Wiedemann

Partager cet article

Repost 0

commentaires