Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 20:57

KIRPAL              

 Abstraction-paysages, 2010

De nationalité britannique, mais née en Afrique de l’Est, les origines de Kirpal Marwaha sont à chercher du côté du Pendjab.

Formée dans les  meilleures écoles anglaises, l’Institut d’art et de design de Birmingham, puis au très fameux Royal  College of Art, Kirpal Marwaha a reçu de ses maîtres un enseignement de grande qualité. Elle a ensuite enseigné l’art et le design dans des universités britanniques pendant huit années, puis elle a été chargée de la promotion  de ces enseignements à un niveau international.  Enfin elle a assuré les fonctions de directeur de marketing pour le compte d’une université anglaise, tâche exigeante qui ne lui permettait pas de se consacrer à la peinture autant qu’elle l’aurait voulu.

Installée en France depuis trois ans, dans le département du Gers, Kirpal  a désormais tout le loisir de s’adonner entièrement à sa passion  et à  organiser des expositions  de son travail en Angleterre et en France.

Les Pyrénées proches sont naturellement devenues sa permanente source d’inspiration. Les paysages qu’elle voit depuis les fenêtres de son atelier sont le principal motif de ses tableaux. Toutefois, le travail se décline en deux séries distinctes, la première où elle préserve un  certain réalisme dans la représentation. La deuxième où  la vision se fait abstraite, resserrée sur le motif pour exprimer avec plus d’intensité encore la puissance et le mouvement  du relief. Cette série est essentiellement en noir et blanc, avec, exceptionnellement, quelques recours au rouge parfois. Ces œuvres, en  gros-plan sont particulièrement bien servies par la technique picturale de l’artiste.

Il  faut dire que Kirpal aime travailler les matières en épaisseur  avec  vigueur, ce qui n’exclut pas la sensibilité.  La touche picturale (acrylique et techniques mixtes) est alors apposée en bandes  successives, de façon très tactile, soit à la brosse ou à l’aide morceaux de bois, soit directement avec les doigts. Certains effets de coulures sont obtenus par soufflage sur la surface de la toile à l’aide d’une paille.  Un autre procédé consiste à gratter la couche de peinture dans son épaisseur pour  introduire une dynamique particulièrement vivante entre le dessus et le dessous qui affleurent alternativement. Pour expliquer l’origine de cette pratique, il faut se référer aux tissages textiles pour lesquels Kirpal  a pendant longtemps exécuté  des cartons.

Ses couches généreuses donnent  forme aux courbes des montagnes ou des champs  alentours. Les couleurs suivent les saisons, éclatantes l’été, plus pâles ou givrées l’hiver.

Ses paysages marins font référence aux rivages atlantiques américains, la  Caroline du sud précisément,  où elle s’est rendue en 2009. Ils sont peints selon la même technique.

Affectionnant les vues panoramiques, Kirpal  n’hésite pas non plus à s’exprimer dans de tous petits formats. Ce va-et-vient entre des cadrages variés prouve la grande aisance de l’artiste à ajuster son regard, selon son bon vouloir.

L’exposition présente une soixantaine d’œuvres récentes de l’artiste.

Un certain nombre de ses toiles sont entrées dans des collections privées en Europe et particulièrement en Angleterre, en Inde et aux Etats-Unis.

Roseline Giusti-Wiedemann

Partager cet article

Repost 0
Le blog de Roseline Giusti - dans Articles artistes
commenter cet article

commentaires