Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 14:39

Lumières de Vianne

> par Roseline Giusti-Wiedeman,
professeur associé à l’université Michel-de-Montaigne Bordeaux 3.
> photographies d’Antoine Guilhem-Ducléon
Recherches Lot-et-Garonne
54 • le festin #56 •

Une forêt de poutrelles métalliques abritant ateliers et bureaux,
des fours brûlant sans répit, des wagonnets chargés de verreries
d’éclairage ou de décoration, des moules en fonte par milliers
tout témoigne de ce qu’a été Vianne : un formidable emporium
où se sont exercés jusqu’à 900 ouvriers et plus.
Depuis mai 2005, la verrerie mythique, soudée autour
d’une équipe réduite, joue la créativité et relance la production

.Aux origines, le sable et le rail
Sous l’impulsion de Jean Laubenheimer, brasseur à Nérac,
et de son ami Henri Latouche, minotier à Vianne, aidés de
nombreux actionnaires, la verrerie de Vianne est créée en
1920 – usine et siège social à Vianne, bureaux à Nérac.
Sans doute est-il commode pour le brasseur d’avoir à portée
de mains une usine de bouteilles pour le conditionnement
de la bière vendue dans tout le Sud-Ouest : Gironde, Landes,
Basse Pyrénées, Gers et Lot-et-Garonne. La proximité
conjointe des sables de Durance et de la voie ferrée Riscle-
Port-Sainte-Marie, pour assurer le transport des marchandises,
contribue à rendre la situation favorable. Outre les
bouteilles, on y fabrique mécaniquement verres et pots à
confiture, puis, très vite, tous articles en verre blanc, les tubes
pour lampes à pétrole notamment. Aussi, s’ajoute peu après,
à la presse mécanique pour la gobeleterie, la technique du
soufflé bouche, pratiquée par des hommes de l’art appelés
de l’étranger.
Dès l’origine, la verrerie connaît de nombreux aléas et n’a,
au début, qu’une activité relative. Des crises en 1925, puis
en 1929 viennent restreindre sa production. D’autres difficultés
l’obligent à des restructurations ou à des cessations
d’activité passagères comme en 1985, 1991 ou, tout récemment,
en 2003.
Néanmoins, à ses heures de gloire, Vianne s’est assurée la
première place parmi les fabricants de verreries d’éclairage,
s’affichant comme l’une des plus grandes usines de Lot-et-
Garonne avec des clients dans toute l’Europe, aux États-
Unis, et en Extrême-Orient. Dès 1933, la mise au point du
verre triplex opale, qui laisse passer la lumière à 90 %, sans
éblouir, y a été pour beaucoup.
Dans les réserves, des pièces anciennes, parfois rares,
recherchées par les collectionneurs, témoignent de ce temps :
décors peints à la main, portraits, paysages, pieds de lampe
dorés à l’or…
Secrets de Vianne

Avec ses verres clairs, ses opales, ses pâtes de verre, ses 3 500
moules en parfait état de marche, et ses quelque 350 finitions
à chaud référencées, la verrerie offre un large éventail
d’objets. Abat-jour, réflecteur verre de lampes tulipes,
vase, photophore, verrine, gobeleterie, art de la table… Des
pièces d’usage courant et du semi fini voisinent avec d’autres
particulièrement recherchées par des aficionados,
comme le globe Shell, ancienne enseigne des stations d’essence.
Mais la spécialité de Vianne reste avant tout le luminaire.
Six fours sont en activité, avec une technique principale :
le soufflage. À l’aide de cannes longues (de 1,20 à 1,30 m),
la paraison* est cueillie dans le pot où le feu est régulièrement
alimenté par une composition spécifique (préparée dans
des brouettes). Ces cannes, creuses, permettent le soufflage
à la bouche, tandis que les apports nouveaux de verre,
pour réaliser des pétales sur les roses par exemple, se font

 


GLOSSAIRE
Paraison. Masse de
verre cueillie et
façonnée pour
former un objet.
3 Viannes 7/11/05 12:01 Page 54
• le festin #56 • 55
Lot-et-Garonne Recherches
Souffleurs déposant un cordon
rapporté pour réaliser des pétales.
Uniques ou à usage courant, les
pièces requièrent un savoir-faire
quels seuls quelques ouvriers
détiennent encore.
3 Viannes 7/11/05 12:01 Page 55
56 • le festin #56 •
Recherches Lot-et-Garonne

 

Des masques de protection
à la forme du dessin
souhaité sont alors posés
sur la surface de la pièce
qui est ensuite attaquée
avec un jet de sable jusqu’à
atteindre la couche colorée
du dessous. Une ultime finition s’effectue à l’acide. C’est le
fameux «De Vianne». Certaines pièces comme les « roses
ouvert-main», soufflées et tournées, avec un relief dans le
moule, nécessitent une dextérité très particulière que seuls
quelques ouvriers possèdent.
Chaque jour, la verrerie fabrique en moyenne 2 000 pièces
pour une tonne de verre cueillie ; entre 60 et 80 % de la
production est exporté dans le monde entier, en particulier
aux États-Unis. Les formes sont généralement puisées dans
l’immense patrimoine des moules existants, la très grande
variété du stock permettant de satisfaire la quasi totalité
des demandes. D’autres moules, non plus en fonte cette fois,
mais en platane, servent à faire des échantillons ou des pièces
de pré-série. Aussi un client peut-il commander instantanément
des milliers de pièces ou exiger du sur-mesure. La
flexibilité fait la force de Vianne.
à l’aide de cannes pleines. Le verre peut être teinté dans la
masse ou composé de plusieurs couches claires et/ou colorées.
Ciseaux, palettes et pinces coupent, façonnent et
étirent. Les pièces obtenues sont ensuite portées à l’arche
de recuit.
Les objets en pâte de verre rappellent tout à fait ceux que
Daum ou Gallé fabriquaient au temps de l’Art Nouveau. La
technique viannaise, toutefois, part du verre soufflé, clair,
(une ou plusieurs couches) sur lequel on mouchette de petits
grains de verre de couleur. La masse de verre est ensuite
passée au fourniquet – sorte de gros brûleur –, afin de faire
fondre les granulés qui adhèrent ainsi à toute la surface du
verre. On appose ensuite sur la pièce une dernière couche
de verre transparent avant de la souffler dans le moule, ce
qui donnera à l’objet sa forme définitive.
«Avec la pâte de verre, on peut faire jouer les décors à loisir
et sans retenue », dit Pierre Grange, responsable du bureau
technique, véritable mémoire du lieu. Des couches alternées
de verre transparent et de couleur constituent le support idoine
pour recevoir des ornements, floraux, végétaux ou abstraits.
Les formes sont
généralement puisées
dans l’immense
patrimoine des moules
existants, la très
grande variété du stock
permettant de
satisfaire la quasi
totalité des demandes
Un des premiers logos de la firme.
Planches de dessins et études de couleur (1940).
3 Viannes 7/11/05 12:01 Page 56
Des formes vivifiées
Que faire pour Vianne? Épaulé par la communauté de
communes du Val d’Albret (qui a acquis les murs de l’usine),
le nouveau directeur, Jean-Paul Lafragette, s’est adjoint des
hommes au profil moderne, Marcello Roudil pour la commercialisation,
Régis Dho pour la création. La verrerie, rebaptisée
Crystalglass, entame un nouvelle politique.
Régis Dho, homme d’expérience, n’a rien voulu brusquer.
«J’y suis allé avec un plumeau », dit avec humour celui qui
crée, entre autres, pour Baccarat, Daum, le cristallier
Vénitien Salviati, les lampes Berger, et le porcelainier
Haviland. Il a dessiné quatre collections basiques : Garance,
Primavera, Ombrella, Antigone, aux finitions soignées qui,
sans trahir l’esprit de Vianne, offrent des formes habilement
vivifiées, à la portée de toutes les bourses. L’équipe en place
apprécie cette création raisonnée qui tient compte des
données industrielles et de la fabrication telle qu’on la
pratique à Vianne.
Parallèlement, une ligne haut de gamme, détachée de la tradition
viannaise, est signée par des créateurs de renom :
Arman, Hilton McConnico, Philippe Parent et Régis Dho
lui-même avec des pièces d’exception. Ce sera bientôt au
tour de
Christian Tortu
et de Chantal Thomass.
Sollicité dans sa résidence
new-yorkaise, Arman avait
proposé un lustre monumental constitué de
« tranches » de violons en bronze
sectionnés… dans la continuité de ses pièces
habituelles. Hilton McConnico, fidèle aux
rayures, propose deux luminaires, aux couleurs
jaunes et noires, contrastées. Certainement les pièces les plus
audacieuses. Philippe Parent revisite avec bonheur les
suspensions des années 1940 et donne dans le luxe, avec
de très belles lumières dorées. Et Régis Dho, tout en sensibilité,
inscrit sur des fuseaux cylindriques, comme des
rouleaux de prière, des textes énigmatiques. Coptes ?
Mandarins? Se découpant dans la lumière blanche, ces
vibrantes écritures ont une vertu onirique, presque incantatoire.
Bonne chance à Vianne
Les verreries de Nérac au XVIIIe siècle, de Pompogne et
Casteljaloux au XIXe avaient attiré en Albret un personnel
• le festin #56 • 57
Quelques étapes de la fabrication des luminaires : enfournage de la composition dans le pot, recuisson des verreries après soufflage, taille des nervures des motifs à la meule.
Le célèbre designer
Hilton McConnico
égaie avec un
lustre coloré la
tradition du verre
soufflé bouche.
Une applique du créateur Régis Dho,
artisan du renouveau formel de Vianne.
3 Viannes 7/11/05 12:01 Page 57
spécialisé, tchèque, allemand, italien, espagnol, ou polonais.
L’usine de Vianne semble, dès ses débuts, avoir perpétué cette
tradition. Dans un passé plus récent, des créateurs étrangers
ont été régulièrement invités, pour de cours séjours, à
venir produire sur place. Régis Dho voudrait renouer avec
cette pratique et faire appel, entre autres, à des créateurs
japonais, et à des femmes-verriers, dont le travail est peutêtre
moins connu. Marcello Roudil, lui, veut ouvrir Vianne
au tourisme industriel. Initiative excellente qui s’inscrirait
dans la lignée d’expériences déjà réalisées par d’autres
villes. Boulogne-Billancourt, par exemple, lors des Journées
du Patrimoine de septembre dernier, a montré les richesses
de ses entreprises, peu connues du grand public. Si la
communauté de communes du Val d’Albret réalise effectivement
le « Pôle des métiers du feu » qu’elle souhaite
implanter sur le site même de la verrerie (dont le septième
de la surface seulement est utilisé), ce sera un atout majeur
pour l’usine viannaise. Vianne Crystalglass, bonne chance.+
58 • le festin #56 •

 

Vianne Crystalglass
Avenue de la Verrerie
47230 Vianne
T. 05 53 97 65 65
Boutique ouverte du mardi au samedi
de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h,
ainsi que le dimanche et le lundi
en saison (T. 05 53 97 65 40)
Visites guidées sur rendez-vous
les mardi, mercredi et jeudi de 10 h
à 10 h 30 et de 10 h 30 à 11 h.
QÀ voir
Recherches
Suspension de la collection
Garance. Aux côtés des
lignes haut de gamme,
Régis Dho propose une
collection « prêt à porter »
accessible à toutes les
bourses.
Lot-et-Garonne
3 Viannes 7/11/05 12:01 Page 58
• le festin #56 • 59
Au détour d’une réserve se
découvre les pièces qui ont fait
l’histoire de la verrerie.
3 Viannes 7/11/05 12:01 Page 59

Partager cet article

Repost 0
Le blog de Roseline Giusti - dans Articles presse (Magazines)
commenter cet article

commentaires