Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 13:32
Publié le 15/09/2010 09:41 | Roseline Giusti.

Bagnères-de-Bigorre. Nostalgies et espoirs sur grand écran

agriculture

Le collectif Terra ma terre a projeté le film de Dominique Marchais (photo) avant d'initier le débat sur le devenir de l'agriculture.
Le collectif Terra ma terre a projeté le film de Dominique Marchais (photo) avant d'initier le débat sur le devenir de l'agriculture.
Le collectif Terra ma terre a projeté le film de Dominique Marchais (photo) avant d'initier le débat sur le devenir de l'agriculture.

Vendredi dernier, l'association Terra ma terre présentait au cinéma Maintenon un film de Dominique Marchais, « Le Temps des grâces ». Croisant divers avis du monde agricole français, le réalisateur brosse un tableau de l'agriculture nationale assez nostalgique mais pas désespéré pour autant. Le débat final était constructif.

Créée en 2006, l'association Terra ma terre a à son actif de belles initiatives en faveur de l'environnement qui ont conquis un large public. Cette fois encore, la salle était comble et les adhérents, dont certains venaient de loin, ont enrichi le débat final de leurs réflexions et actions entreprises.

Dans les années « 50 », les campagnes françaises ont connu un développement sans précédent. La modernisation des techniques agricoles, les rendements au-delà des espérances et l'amélioration des conditions de travail ont été les atouts de cette période. L'heure était à l'euphorie généralisée. C'était sans compter avec les effets pervers de ce progrès sans limites. À l'aube des années « 80 », on a commencé à déchanter. Entre autres méfaits, la disparition des petites exploitations, la destruction des paysages naturels, le grignotage galopant de l'habitat pavillonnaire, la pollution due aux engrais chimiques intensifs, etc., causant des perturbations très dommageables pour l'environnement en général.

Préoccupé par le devenir de notre sol, le réalisateur Dominique Marchais, un temps critique de cinéma aux Inrockuptibles, a recueilli divers témoignages sur ces problèmes.

D'un coin de France à l'autre, d'une compétence à l'autre, paysans, ingénieurs ou écrivain portent un regard nostalgique sur les années d'après-guerre. Habilement traité, le film incite néanmoins à une prise de conscience, dénuée de culpabilité. Il esquisse des solutions porteuses d'espoirs, dans la mesure où l'on voudra bien compter avec le temps qu'il faudra pour un nécessaire rééquilibrage.

 

Imprimer

Partager cet article

Repost 0

commentaires