Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 14:04

Le verre qui avait 2 têtes, le verre qui avait 2 pieds

Rap sur un verre d’Achille Castiglioni

 

Je suis un verre double, réversible, réversible

Cible à eau, bible à vin

Conique je suis

Doublement, double – ment

On me croit à l’eau oh ! Je suis au vin

Mes coupes tête-bêche se livrent bataille,

Cul par dessus tête

 

Il fait soif

 

Coupes désassorties et pourtant accouplées,

Je suis issu d’un mariage contre nature

Si le vin a soif, je dois prêter la jambe,

Si l’eau fait sa cure, je dois tarir l’alcool

Pas question de faire cul-sec  sur le zinc

La jambe goutteuse frêne l’allure

L’embonpoint aqueux alourdit l’élan

Comment faire régime, comme faire abstinence,

Quand Bacchus lui-même incite à l’ivresse

 

Il fait soif

 

Exclusif, je suis

Soit au vin, soit à l’eau

Mes coupes sont jalouses

à peine le vin versé, l’eau clame son dû

à peine régénérée, l’eau doit céder la place.

 

Il fait soif

 

 

 

Je suis un verre blanc, déhanché,

Désaxé

Un léger déséquilibre me rend dynamique, dynam-hic,

hic-hop, je tourne et me retourne,

Sablier à vin, outre pleine d’eau, sablier à eau, entonnoir à vin

Je suis un verre double,

Contorsionniste honnis

Où la jambe du vin soutient le corps de l’eau,

Où la panse de l’eau oppresse le vin gracile

 

Je suis un verre grand, monument, monument

Vase à boire, hanap de Table-ronde,

vin preux, baptisé…  à l’eau.

 

Il fait soif

 

Partager cet article

Repost 0
Le blog de Roseline Giusti - dans Poésie
commenter cet article

commentaires