Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 14:36

Raul Nieto de la Torre, Pas perdus dans des rues vides, Pleine Page, 2008.

 

Nourri des plus grands écrivains de langue espagnole, A. Machado, G. Lorca ou P. Neruda…, ainsi que des générations récentes, R. Nieto de la Torre fait preuve de personnalité. La maturité avec laquelle il traite de thèmes existentiels la mort, l’amour, surprend. Le ton est grave, parfois distancié, et l’écriture, très travaillée, offre cette apparente simplicité à laquelle on reconnaît les tempéraments. La morsure de l’absence, la corrosion du temps sont des thèmes récurrents qui  innervent l’ensemble du recueil. Le style est alerte, le rythme saccadé, tel le martèlement des pas sur le pavé des rues vides. Le texte espagnol original, en regard de la version française, permet de goûter pleinement aux accents rauques de cette écriture  précise où certaines images, surréelles, fortifient notre imaginaire. « Cela m’arrive…d’allumer un vers puis un autre » ; « nous allons…d’un vers à un autre vers/ par un escalier qui nous mène /loin du poème » « Mes vêtements continueront d’attendre/sur la chaise un corps à se mettre ». Lorsque une disposition graphique particulière accentue les effets, elle est toujours bienvenue.

Roseline Giusti W

Partager cet article

Repost 0

commentaires