Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 11:37

 

Publié le 02/03/2011 08:37 | Roseline Giusti

Bagnères-de-Bigorre. S. Brianti, l'explosive figuration narrative

conférence tour de ville

Sylvio Brianti parlant de la figuration narrative./ Photo R. G.
Sylvio Brianti parlant de la figuration narrative./ Photo R. G.
Sylvio Brianti parlant de la figuration narrative./ Photo R. G.

Première d'un cycle à venir, initiée par Taoa et le Café Philo, la conférence de jeudi dernier a été un succès. Plus de 60 personnes se sont déplacées et certaines mêmes des confins du Gers.

Voilà de quoi encourager la toute nouvelle association d'artistes Taoa (du nom du petit singe ramené de Tahiti par Gauguin), créée entre autres par J.-M. Luce pour monter des événements dans le domaine des arts plastiques. Il faut dire que l'originalité de la conférence avait de quoi plaire. Si quelques-uns des artistes appartenant à la figuration narrative sont connus (Rancillac, Erro…), la plupart le sont moins. L'intérêt premier résidait dans le fait de rappeler l'importance de ce groupe qui, des années 1960 à 1980, a rassemblé jusqu'à 300 artistes, sous la houlette du théoricien G. Gassiot-Talabot. Cocasses, corrosives, beaucoup de ces œuvres n'ont pas perdu de leur mordant.

Pourquoi tant de vitalité ? C'est que la figuration narrative avait fort à faire pour exister aux côtés de la peinture abstraite (Soulages, Debré…) alors dominante, puis face au pop art qui fera vite grand tapage et pour tenir tête enfin à l'impérialiste art américain, bien décidé à voler à l'Europe sa prépondérance artistique. Pour la Biennale de Venise de 1964, l'Américain R. Rauschenberg n'a-t-il pas fait venir ses toiles sur un bateau de la flotte US ?

C'est tout un pan méconnu de l'histoire des arts que S. Brianti a brillamment dévoilé.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires