Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 06:37
Loïc Varanguien dans la performance vocale "2" Compagnie des Limbes Photo : R. Giusti

Loïc Varanguien dans la performance vocale "2" Compagnie des Limbes Photo : R. Giusti

LA DEPECHE

Les escales enchantées de Traverse

Publié le 19/10/2015 à 03:51

Loïc Varanguien de Villepin dans la performance vocale « 2 » de la Cie des Limbes. Photo : R. Giusti

ll suffit d'un petit passage connu des seuls habitants du village, d'un discret terrain de foot et d'une grimpette nocturne sur un chemin forestier pour créer l'aventure. La fraîcheur du soir ne dissuade pas les quelque 80 personnes, adultes et enfants, prêtes à toutes les expériences. Car le piment de ces soirées tient au fait que leur déroulé, tenu secret, ne se dévoile que pas à pas. Les scénographies imaginées par l'association Traverse sont toujours des moments enchanteurs. Aidée par une équipe de bénévoles très impliqués, cette association a le chic pour mettre en scène le moindre instant, révélant une voix, une sonorité instrumentale, un halo lumineux ou une saveur.

Elle sait imprimer un rythme à une soirée et l'émailler de rituels pleins d'égards pour le public (ici, plateaux présentés avec style, cornets de papier délicats pour des beignets cuits en chemin…). On va de surprise en surprise. Dans l'enceinte du stade, la voix chaude du poète performeur décapant Charles Pennequin, au porte-voix, donne le ton dès le départ. Sa créativité communicative pousse les participants de l'atelier d'écriture, qu'il a dirigé la veille, à dire leurs propres textes depuis la cage du gardien de but. Puis, la déambulation commence.

Et lorsque fusent dans la nuit des chants d'oiseaux, imités à s'y méprendre, on applaudit à la flexibilité vocale de Loïc Varanguien de Villepin, formé aux meilleurs enseignements du classique et de l'opéra. L'instrumentiste Benjamin Wurch n'est pas en reste, avec ses sons arrangés qui donnent à la performance électro-vocale «2» de la Compagnie des Limbes tout son éclat. La dernière station dans le jardin de la Maison Daupholle est tout aussi magique. Servis à l'assiette, des mets simples, mais succulents et inattendus, sont signés Florencia Cillo et Jennifer Bonn. Sur le podium, C. Pennequin et Bibi Konspire (Patrick Charpentier et Olivier Bost), forment un trio inspiré. Oubliant le froid, on s'est laissé faire, une fois de plus, avec délectation.

Roseline Giusti

Repost 0