Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 13:20
La Dépêche. Publié le 16/07/2010 03:48 | Roseline Giusti.
Artistes à suivre à la trace

Sylvio Brianti devant le bas-relief d'Odette Arramond, (1909-2009), à l'entrée de l'école Carnot, rue Frédéric Soutras. / Photo Jean-Luc Rose..
Sylvio Brianti devant le bas-relief d'Odette Arramond, (1909-2009), à l'entrée de l'école Carnot, rue Frédéric Soutras. / Photo Jean-Luc Rose..
Sylvio Brianti devant le bas-relief d'Odette Arramond, (1909-2009), à l'entrée de l'école Carnot, rue Frédéric Soutras. / Photo Jean-Luc Rose..

Le 24 juillet, à la librairie Autres Termes (près des halles), de 9 h 30 à 13 heures, Sylvio Brianti , fils du célèbre peintre, dédicacera son livre « Traces d'artistes ».

Fils du peintre Jacques Brianti, Sylvio vient de publier un dictionnaire inédit recensant les artistes liés au département des Hautes-Pyrénées. La rencontre est organisée avec l'association Binaros qui programme un Salon du livre pyrénéen pour les 1er, 2 et 3 octobre prochain (www.salondulivre-pyreneen.fr)

Avec « Traces d'artistes », Sylvio Brianti signe là une œuvre précieuse et originale. Précieuse, car aucun recensement des artistes liés au département n'avait été fait jusqu'à présent. Original, car l'optique choisie est assurément généreuse. L'auteur ne s'est pas contenté de repérer les natifs du pays et ceux qui s'y sont installés, mais encore les créateurs qui ont fait l'objet de commandes, d'expositions importantes ou de dépôts de l'Etat dans les musées ou lieux publics.

Il a également retenu tous ceux et celles qui, d'une façon ou d'une autre, sont venus sur ce territoire, fut-ce pour quelques semaines ou de façon furtive et qui y ont laissé une empreinte significative. Ainsi s'éclaire le titre de l'ouvrage « Traces ».

Voilà qui est nouveau, inattendu et palpitant. Car les découvertes, au fil des pages, sont surprenantes.

Imaginait-on que Paris a disputé à Bagnères la bacchante ivre de Popineau placée à l'entrée des bains du Salut ?

Sait-on que le sculpteur Hajdu a travaillé pendant quatre ans aux marbreries de Bagnères ou que le photographe Brassaï est l'auteur d'une Vénus de Séméac en bronze ?

Que parmi les rares tableaux de Serge Gainsbourg échappés de l'incendie qu'il mit à ses propres œuvres, reste le portrait de l'une des filles du café Helder à Argelès-Gazost ?

Qu'Oiticica, épouse de Paolo Coelho, a investi les bois pyrénéens pour faire œuvre de land art et que la grande prêtresse de l'art contemporain Sophie Calle a, un jour de janvier 2006, pris Lourdes comme terrain d'action ?

Se rappelle-t-on que trois sculptures de Le Corbusier porte le nom d'Ozon, où il séjourna en 1940, et que Charlotte Perriand équipa de ses meubles le lycée climatique d'Argelès ?

Jeu de piste esthétique

Embrassant la période allant du XXe siècle (et même en deçà) jusqu'à nos jours, clairement écrit, bien mis en page, illustré de photos de qualité, l'ouvrage fait date en la matière. Doublant l'appréciation esthétique d'un regard sociologique ample, Sylvio Brianti rétablit ainsi les contextes de création, valorise le travail des écoles -la sculpture bagnéraise entre autres- et sort de l'ombre des œuvres oubliées.

On prend plaisir à lire les notices de ce dictionnaire qui, tel un jeu de piste, proposent des renvois d'un artiste à l'autre, créant ainsi des connexions très riches. Bibliographie et localisation des œuvres dans des collections publiques invitent à poursuivre les recherches.

L'immanquable réédition de ce bel outil sera-t-elle augmentée de cartes permettant de repérer les lieux où se sont illustrés ces artistes, facilitant ainsi un circuit pour partir à la découverte de leurs œuvres ?

Indispensable dans toute bonne bibliothèque de connaisseurs, cet ouvrage s'adresse également à un large public, curieux de l'histoire des arts dans les Hautes-Pyrénées.

Sylvio Brianti, « Traces d'artistes », Edicité, Tarbes, 2010.

 

Imprimer

Partager cet article

Repost 0

commentaires