Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 23:00
Bagnères-de-Bigorre et sa région
Publié le 31/03/2010 09:28 | Roseline Giusti.

Le temps où Tony chantait

hommage

Groupes vocaux et solistes ont rendu un bel hommage musical au ténor disparu en 1970, fameux pour sa vaillance vocale et ses contre-ut./ Photo R.G.
Groupes vocaux et solistes ont rendu un bel hommage musical au ténor disparu en 1970, fameux pour sa vaillance vocale et ses contre-ut./ Photo R.G.
Groupes vocaux et solistes ont rendu un bel hommage musical au ténor disparu en 1970, fameux pour sa vaillance vocale et ses contre-ut./ Photo R.G.

Salle comble, dimanche après-midi, à la Halle aux grains, pour rendre hommage au ténor Tony Poncet, disparu il y a 30 ans. Plusieurs artistes lyriques et groupes vocaux s'étaient associés pour la circonstance : Les Chanteurs montagnards, À Fleur de voix, l'Ensemble choral et l'Atelier vocal du centre culturel.

Se détachaient quelques belles voix de solistes : Sophie Dardaine, Geneviève Forgues, Radu Cuceu, Sami Dahhani…, reprenant les airs fameux chantés au répertoire du ténor, du « Trouvère » (Verdi) à « Paillasse » (Léoncavallo), en passant par la « Carmen », de Bizet.

Un talent né à Bagnères

Né espagnol, Tony Poncet a vite été considéré comme un enfant du pays. Et les Chanteurs montagnards peuvent s'enorgueillir d'avoir vu éclore en leur sein sa jeune vocation.

Ceux qui l'avaient côtoyé ne voulaient pas être en reste pour lui manifester une fois de plus leur ferveur. Certains même dans le public ne pouvaient s'empêcher de fredonner les airs connus, témoignant d'une connaissance des livrets et de la musique et pointant ainsi sur ce moment de communion que procure le concert, partage privilégié qu'aucun CD ou DVD ne viendra jamais remplacer.

Saluons cette initiative prise par la mairie et le service culturel, bien relayée par le beau travail de la pianiste Stella Juliachs, celui des chefs de chœurs, Alain Naves, Hélène Caulet, Didier Médaillon, de Geneviève Forgues pour la direction artistique et de Natalia Beigbeder pour la mise en scène.

Le prochain hommage aura lieu le 11 août, à St-Aigulin, près de Libourne en Gironde, où Tony Poncet est enterré.

On y attend 100 musiciens pour célébrer celui dont l'aura reste intacte auprès des amateurs de belles voix.


Une biographie

Dans un livre qui vient de paraître « Tony Poncet, une voix, un destin» (aux éditions l'Harmattan, 2009), sa fille Mathilde retrace sa carrière de 1954 à 1970. Elle a 10 ans à la mort de son père et fera de nombreuses recherches pour retrouver le parcours de celui dont la vaillance vocale - ses contre-ut sont restés célèbres - lui permettait d'interpréter dans le ton original les rôles les plus exigeants, jusqu'à chanter 21 fois «Guillaume Tell», dans la seule année 1965.

 

Imprimer

Partager cet article

Repost 0

commentaires